Imprimer

La V-DUE, dessinée par Sergio Robbiano, fut la seule Bimota à moteur Bimota.

vdue

Construire une Bimota « all Bimota », y compris le moteur, était une idée qui avait circulé dès la Fondation de la société basée à Rimini. Les investissements pour un nouveau moteur sortaient cependant des budgets de Bimota. Le projet grandit mais il est mis provisoirement de côté. Enfin, au début des années 90, le lancement est effectué depuis la conception jusqu’à la construction : c'est un moteur 2-temps, bicylindre, 500 cc. La décision pour un moteur 2-temps, apparemment éloignée des attentes du marché a été ambitieuse, mais l'objectif était purement et simplement de produire une moto de Grand Prix. Le développement avança par petites touches et peu d’essais, toujours en raison des considérations liées à des budgets serrés. Finalement, l’objectif grand prix est abandonné. La décision est prise au vote de produire une moto de route super sport, et le projet Vdue 500 a commencé. À ce stade, le fait que le moteur est un deux-temps, innovant en ce qui concerne son système d'injection électronique directe est devenu un élément important de la stratégie de distinction par rapport au marché - comme l’exige une Bimota - puisque c'est le seul exemple dans toute la production mondiale. Après une période d’essais sur route de 1997 à 1998, la Vdue concrétise enfin le rêve de la société Bimota.

La conception est l’œuvre du jeune Sergio Robbiano, elle est soulignée par une peinture tricolore. D’autres versions de couleurs - rouge-noir-blanc et jaune-noir -blanc sont proposées mais abandonnées avant la production de masse. La Vdue suscite des attentes énormes parmi les « bimotistes » et parmi les nombreux fans qui étaient attirés par cette idée novatrice, qui promet des sensations énormes. Sous cette pression intense, la décision est prise de mettre la Vdue sur le marché même si le processus entier de mise au point n'était pas encore fini. En fait, les premières motos présentent quelques défauts, notamment de faible puissance, en raison du système particulier d'injection. De ce fait, il a été décidé de ne produire que la moitié de la production en 1998 et de continuer la recherche et le développement. La production reprend en 1999.

moteur

Moteur : C'est le premier construit par Bimota. C'est un moteur deux cylindres, deux temps, avec une configuration en V à 90 degrés.

Cylindrée effective du moteur 499 cm3. Taux de compression 12:1. Injection électronique de carburant. Puissance maximale 110 ch à 9 000 tr/min. Couple maximum 9 kg à 8 000 tr/min. Refroidissement liquide.

Une valve de gestion est contrôlée par le piston, avec prise d'air lamellaire dans le carter et double injecteurs de carburant dans la partie supérieure du cylindre. Deux éléments de papillon par cylindre et gestion électronique des soupapes d'échappement. Lubrification avec un mélangeur automatique pour les bielles et les cylindres, avec circulation de l'huile de transmission par l'intermédiaire de l'embrayage à sec. Boîte à six vitesses. Afin de réduire autant que possible, la consommation de carburant ainsi que les émissions de CO², l'injection s’effectue pendant la fermeture de l'orifice d'échappement, avec une réduction corrélative de l'éjection de carburant non brûlé. Par le biais de l'élément de valve et de la soupape lamellaire, seul le mélange avec une quantité minimale d'air peut entrer.

Cadre : Le Cadre est en tubes d’aluminium de section ovale. Le bras oscillant, amorti par un élément central, est moulé en alliage d'aluminium également en deux parties soudées. La suspension avant est une fourche Paioli de 46 mm réglable en pré-charge du ressort, compression et détente. La suspension arrière est un amortisseur réglable en longueur, précharge, détente et compression, implanté indirectement sur le bras oscillant.

Frein avant est un Brembo 320 mm double disque. Frein arrière est un Brembo 230 mm disque unique.

Coloris : Une seule peinture : blanc et rouge avec un triangle vert sur le côté. Roues gris métallisé.

Performances : Les publications de la presse spécialisée ont déterminées que la vitesse de pointe de la moto était de 243,2 km/h avec un chrono aux 400 mètres départ arrêté de 11,29 secondes.